Blog

 

 

Bienvenue sur le Blog dédié au Bernard l'hermite terrestre

 

 

Une nouvelle espèce : le Coenobita lila

Une toute nouvelle espèce de Coenobita vient d'être confirmée : il s'agit du Coenobita lila, surnommé ainsi en raison de sa teinte. Longtemps considéré comme une sous-espèce de Coenobita purpureus, une étude en Juin 2016 confirme qu'il s'agit bien d'une espèce à part entière !

 

Coenobita lila  espece

 

Plus d'informations sur l'espèce ici : Coenobita lila

 

 

Images insolites

 

Quelques photographies insolites de Coenobita (Bernard l'hermite terrestres) en milieu naturel. Ces photographies sont tirées du site communautaire Flickr et de photographes des 4 coins de la planète. Vous pouvez cliquer sur chaque image pour voir le lien et l'album du photographe.

 

Photo 1 : Un  petit Coenobita compressus n'a trouvé comme abri qu'un bouchon de bouteille. Photographie de Monica Papp intégrée à partir de Flickr. 

Hermit Crab

 

Photo 2 : Un malheureux Coenobita perlatus se promène nu sur la plage. Photographie de msdstefan, intégrée à partir de Flickr. Localisation : îles Cook.

Nude hermit crab

 

Photo 3 : Un Coenobita clypeatus dans une coquille en mauvaise état. Photographie de Brian and Leigh, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Belize.

All hermit crabs are named Herman

 

Photo 4 : Photographie très rare de Coenobita scaevola, le bernard l'hermite terrestre de la péninsule arabique, seul Coenobita du milieu désertique, ici immergé dans de l'eau de mer. Photographie de Chemeris, intégrée à partir de Flickr. Makadi, Egypte.

IMG_4573s

 

Photo 5 : Un Coenobita brevimanus a trouvé une drôle de coquille : une noix de coco entière ! Photographie de Drew Avery, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Archipel Chagos, Océan Indien.

Coconut Crab  {Birgus latro}# 7

 

Photo 6 : Un Coenobita brevimanus avec pour coquille le bout d'une bouteille en verre.  Photographie d'Harry Alverson, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Philippines. 

Big Monster Hermit

 

Photo 7 : Un Coenobita clypeatus sans coquille. Photographie d'Alan Cressler, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Parc national Tortugas, Floride, golfe du Mexique, Etats-unis.

coenobita clypeatus, without a protective shell, garden key, dry tortugas national park, gulf of mexico, monroe county, florida 1

 

Photo 8 : Un étrange Coenobita avec une magnifique couleur bleutée. Le plus étrange est qu'il pourrait à mon avis s'agir d'un Coenobita perlatus malgré sa couleur bleutée (ou bien un C.rugosus ?). Photographie de Steve Mariani, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Bora-Bora, Polynésie française, France.

BoraBora_0280

 

 

Photo 9 : On ne peut pas dire que ce bernard l'hermite terrestre soit passé maître dans l'art du camouflage ! Photographie de Tortie_cat, intégrée à partir de Flickr.

 a little spy

 

Photo 10 : Un Coenobita spinosus, avec une noix de coco pour coquille, dans son milieu naturel. Cette espèce, peu connue, a un aspect épineux à cause des nombreuses formations "pileuses " sensitives recouvrant son exosquelette. Elle apparaît comme une espèce intermédiaire entre les Coenobita et le Crabe de cocotier. Photographie d'Island-Life intégrée à partir de Flickr. Localisation : Iles Marshall.

Coenobita spinosus

 

Photo 11 : Un Coenobita clypeatus grimpe la tige d'une fleur. Photographie d'Alan Cressler, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Floride, USA.

coenobita clypeatus on an aloe species inflorescence, garden key, dry tortugas national park, gulf of mexico, monroe county, florida 1

 

Photo 12 : Un malheureux Coenobita brevimanus ayant pour coquille un bocal trop étroit. Photographie de Koobe_55, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Maldives.

hermit creb from maldives

 

Photo 13 : La saison des reproduction de Coenobita rugosus ... Photographie par Showshanti, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Malaisie. 

Hermit Courtship

 

Photo 14 : Un Coenobita perlatus de couleur blanche. Ils sont assez nombreux aux Maldives. Photographie d'Andreas Graemiger, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Maldives.

Eremit Crab Filitheyo

 

Photo 15 : Ce ne sont pas des pierres ... mais bien des centaines de Coenobita clypeatus. Photographie d'Allan Cressler, intégrée par Flickr. Localisation : Porto Rico.

coenobita clypeatus isla de mona puerto rico 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 16 : Je te tiens, tu me tiens ... par la coquille ! Coenobita rugosus. Photographie de g-hat, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Akuilau, îles Fidji.

Hermit crab fight/lovin? Who can tell? Akuilau, Fiji

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 17 : Un Jumbo Coenobita clypeatus aux couleurs très marquées. Photographie d'Alan Cressler, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Porto Rico.

coenobita clypeatus isla de mona puerto rico 2

 

Photo 18 : Encore un Coenobita spinosus dans son milieu naturel. Une espèce magnifique avec des nuances de couleur sublimes comme ici des variations chromatiques rouges-orangées. Beaucoup de gens le confondent avec le crabe de cocotier. Photographie de Jim and Chris Pictures, intégrée à partir de Flickr. Localisation : îles Manono, Samoa.

Hermit Crab

 

Photo 19 : Un groupe de Coenobita perlatus se dispute un poisson mort échoué sur la plage. Photographie de Fishing4life7, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Kirabiti.

Kiritimati - hermit crab feast

 

Photo 20 : Un Jumbo Coenobita clypeatus impressionnant par la taille et par la couleur.  Photographie par Cap'n Surly, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Belize.

Glover's Reef Hermit Crab

 

 

 

 

 

 

Mes observations sur les espèces

 

Voici quelques observations personnelles sur le comportement des espèces de bernard l'hermite terrestre (Coenobita) que je possède :


 

¤ Le Coenobita brevimanus :

IMG_3764

- Maintenance et aménagement du terrarium : Le Coenobita brevimanus est une espèce relativement facile à maintenir en captivité. Elle est assez robuste et ne demande pas de soins vraiment spécifiques. Cependant, il est nécessaire que le terrarium possède une "partie forestière" c'est-à-dire une partie avec un substrat de copeaux de noix de coco et/ou "terre tropicale/tourbe", tout cela en plus de la "partie côtiere "sableuse. En effet, cette espèce possède une forte affinité terrestre et passe souvent son temps dans les forêts côtières tropicales. Une humidité de 70-85% et une température supérieure à 23°C  lui conviennent parfaitement. Le Coenobita brevimanus n'aime pas trop le contact de l'eau. Les bains doivent être espacés dans le temps. Il aime les fruits frais doux comme la pomme, la banane, la poire ... mais aussi les végétaux secs comme les feuilles mortes de chêne ou la noix de coco (chair et fibres). Il est important de lui fournir une bonne proportion d'aliments protéinés. Les mues ne sont pas toujours aisées chez les grands spécimens (difficulté à s'enterrer profondément).

- Comportement général et cohabitation : Espèce calme, le Coenobita brevimanus mène une existence paisible. Il est généralement assez lent et docile. D'ordinaire nocturne, il n'hésite pas cependant à faire de brèves apparitions diurnes, s'il est en confiance et si de la nourriture est disponible. Au départ assez timide, il sera rapidement en confiance si les condtions sont optimales. Le Brevimanus ne grimpe pas beaucoup surtout les lourds spécimens qui restent le plus souvent à même le sol dans des cachettes ou des huttes ou légèrement enterrés dans le substrat. La cohabitation entre les individus qu'ils soient de la même espèce ou d'une autre espèce, se deroule généralement sans accros. Cependant, en cas d'agression, le Brevimanus n'hésite pas à repousser son adversaire avec sa large et puissante pince gauche.

- Coquilles préférées : Sans aucun doute la coquille Turbo sp. pour quasiment tous les individus en particulier Turbo setosus et Turbo petholatus. Parfois Achatina fulica, Tonna sp., Murex sp. ou des coquilles d'escargot terrestre de forme ronde.

 

 

¤ Le Coenobita clypeatus :

IMG_3760

-Maintenance et aménagement du terrarium : Le Coenobita clypeatus est elle-aussi une espèce robuste qui survit facilement à la vie en terrarium si les conditions sont bonnes. Il nécessite une bonne "partie côtière" avec du substrat de sable de Loire. Une "partie forestière" avec du substrat de copeaux de noix de coco et/ou "terre tropicale/tourbe" est vivement conseillée en plus de la "partie côtière". Une humidité de 70-85% et une température supérieure à 23°C lui conviennent. L'espèce aime beaucoup grimper, il lui faut donc un grand nombre de structures d'escalade : branches comme le bois de mangrove, les ceps de vigne, le bois de mopani... (non résineuses et pas du genre Prunus). Les Clypeatus aiment une grande variété de mets, il faut une alimentation végétale mais aussi protéinée pour faciliter les mues et éviter tout cas de cannibalisme.

-Comportement général et cohabitation : Le Coenobita clypeatus est une espèce fortement grégaire. Comme la plupart des espèces, il est principalement nocturne mais n'hésite pas à sortir durant la journée en cas d'ajout de nourriture par exemple. Il possède une bonne activité et est assez "énergique". Il affectionne particulièrement l'escalade, domaine où il excelle. Il est donc souvent perché en hauteur dans les branchages, parfois en groupe, et descend la nuit pour boire et manger. L'espèce n'est pas vraiment timide. Il est assez fréquent qu'il y ait des petites bagarres surtout lors de l'introduction de nouveaux spécimens. Les Clypeatus peuvent être mis avec d'autres espèces mais le rapport avec des espèces plus calmes comme les Violascens et les Brevimanus n'est pas toujours optimal.

- Coquilles préférées : Buccinum undatum (bulot), Cittarium pica, Turbo sp., Murex sp., Chicoreus sp., Babylonia sp., Cancellariidae, Bursa sp....

 

 

¤ Le Coenobita perlatus :

Perlatus

- Maintenance et aménagement du terrarium : Sûrement l'espèce qui demande le plus d'effort à la maintenance. Je ne la conseille pas aux débutants. Le Coenobita perlatus demande une température élevée (26-30°C) et une hygrométrie forte (75-90%), cela est du au fait que cette espèce est très inféodée aux rivages tropicaux. Elle demande un apport constant d'eau de mer, qui est vitale pour son équilibre osmotique. Des produits marins (algues, poissons ...) sont aussi vivement appréciés. Un substrat de sable de Loire est obligatoire. La "partie côtière" du terrarium doit être prépondérante même si le Coenobita perlatus ne rechignera pas à s'aventurer dans une partie plus forestière avec du substrat de coco par exemple. Des rochers calcaires peuvent être installés pour l'escalade en plus de quelques branchages. Le Perlatus est très sensible et sa survie en captivité est souvent difficile s'il n'est pas dans des conditions optimales. Au demeurant, c'est une espèce très sympathique et agréable à observer.

- Comportement général et cohabitation : Le Coenobita perlatus est une espèce globalement nocturne mais si la chaleur et l'humidité sont optimales, il sortira volontiers. Il est généralement enterré profondément dans le sable durant la journée. L'espèce est très timide, elle n'apprécie pas du tout la manipulation surtout pour les petits spécimens. Le Coenobita perlatus est un bon grimpeur et quelques séances d'escalade le divertiront. Il est très grégaire et s'active en groupe à la recherche de nourriture. Le Coenobita perlatus cohabite très bien avec ses congénères et d'autres espèces. Il est préférable de le mettre avec des espèces assez calmes comme les Violascens, les Brevimanus.

- Coquilles préférées : Chez l'adulte, le choix est essentiellement du Turbo sp. comme le Turbo setosus ou Turbo petholatus voire des Tonna sp. Chez les juvéniles, le choix est beaucoup plus important : Murex sp., diverses coquilles de forme allongée ...


 

¤ Le Coenobita rugosus :

IMG_3772

- Maintenance et aménagement du terrarium : Le Coenobita rugosus ne demande pas vraiment de besoins spécifiques. C'est une espèce qui se fait bien à la vie en terrarium. Une "partie forestière" avec du substrat de copeaux de noix de coco et/ou "terre tropicale/tourbe" et une "partie côtière" avec du sable de Loire est un aménagement idéal pour cette espèce. Une hygrométrie entre 70-85% et une température supérieure à 23°C lui conviennent. Le Coenobita rugosus consomme une grande variété de produits et n'est pas difficile quant à son alimentation. Il ne faut pas oublier cependant de lui fournir des aliments protéinés pour éviter les cas de cannibalisme.

- Comportement général et cohabitation : Le Coenobita rugosus est une espèce active et peu timide. Elle est principalement nocturne mais possède une activité diurne non négligeable. Le Coenobita rugosus est une espèce grégaire aimant vivre dans des petits groupes. Il reste d'ailleurs souvent avec ses congénères dans la même zone du terrarium. La cohabitation avec ses congénères et des spécimens d'autres espèces se déroule généralement sans problèmes. Des petites bagarres peuvent cependant éclater lors de l'introduction de nouveaux spécimens et pour des coquilles. Il s'enterre souvent dans le substrat pendant la journée. Le Coenobita rugosus est un bon grimpeur mais il reste assez souvent au sol.

- Coquilles préférées : Turbo sp. notamment Turbo setosus, coquilles d'escargot terrestre, Achatina fulica, Cancellariidae, Bursa sp., Lunella coronata, Neritida polita, Bufonaria sp.  ... Pour les gros spécimens, surtout le Turbo setosus.

 

 

¤ Le Coenobita violascens :

IMG_3769

- Maintenance et aménagement du terrarium : Le Coenobita violascens est une espèce qui demande des apports en eau de mer ou saumâtre quotidiennement. L'humidité doit être élevée (plus de 80%) car le Coenobita violascens vit dans des zones très humides. Une température élevée (25-30°C) est également demandée. Un terrarium avec une "partie forestière" importante  (avec des fibres de coco et/ou de la "terre tropicale/tourbe") en plus d'une "partie côtière" sableuse est demandée. Le Violascens apprécie cette organisation environnementale bipartite. Il n'hésite pas en effet à s'enfoncer dans les forêts tropicales humides dans la nature. Le Coenobita violascens apprécie les fruits secs et frais, les fibres végétales ainsi que des apports réguliers en protéines.

- Comportement général et cohabitation : Le Coenobita violascens est plutôt timide. Il est généralement caché dans le substrat dans la journée et ne sort qu'à la tombée de la nuit. Son activité diurne est en effet assez réduite en captvité. L'espèce n'apprécie pas la manipulation et reste très prudente. Le Coenobita violascens est une espèce "fouisseusse" et adore creuser dans tout type de substrat. C'est un bon grimpeur même si ses activités d'escalade sont assez réduites par rapport au Clypeatus par exemple.

- Coquilles préférées : Chez l'adulte : Fasciolaria sp., Achatina fulica, Murex sp., Chicoreus sp., Neptunea tabulata, Babylonia sp., Buccinum undatum (bulot) rarement Turbo sp. En général, les coquilles de forme allongée sont préférées car le Coenobita violascens a un abdomen long. Les juvéniles sont essentiellement dans des coquilles très allongées comme les Turritella sp., les Telescopium sp., les Ceritium sp.  ...

 

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site