Astuces et conseils : réponse aux questions récurrentes

 

 

 

  • Puis-je faire cohabiter diverses espèces ?

       Oui, assurément. Cependant, il est nécessaire de recréer un biotope adapté à l'espèce maintenue (ainsi il sera difficile de mettre des C.perlatus vivant aux bords des plages avec des C.brevimanus vivant dans les zones plus forestières). Néanmoins, on peut récréer plusieurs zones si le terra est d'une taille assez conséquente : une partie "plage" et une partie "plus forestière".  Si les conditions sont optimales : la cohabitation est tout à fait possible entre toutes les espèces.

 

  • Quelle espèce choisir pour débuter ?

        Pour débuter, je vous conseille des espèces assez rustiques et qui ne demandent pas de soins spécifiques, comme les C.clypeatus et les C.rugosus. Ensuite, vous pourrez vous atteler à élever des espèces une peu plus délicates comme les C.violascens, C.perlatus qui demandent de l'eau de mer, une chaleur et humidité élevées et bien maitrisées.

 

  • Quel substrat choisir ?

       Il est fortement conseillé d'utiliser du sable (de Loire) pour toutes les espèces car c'est un substrat très utile pour les mues du Bernard l'hermite terrestre. Ensuite, il est intéressant d'utiliser plusieurs types de substrat. Il est facile de mettre en place une partie forestière avec de la tourbe ou des copeaux de noix de coco et une partie "plage" avec du sable. Cet aménagement bipartite est très apprécié par la plupart des espèces car cela mime leur milieu naturel et permet une diversité des terrains rencontrés. Les espèces plutôt forestières comme le C.brevimanus, le C.rugosus et le C.violascens ... demandent une partie forestière importante.

 

  • L'eau salée est-elle obligatoire ?

        Oui, mais certaines espèces en ont plus besoin que d'autres. Ainsi, les C.perlatus, les C.violascens ont un besoin capital d'eau salée. Certaines espèces plus forestières comme le C.brevimanus n'en ont pas forcément besoin régulièrement. Elle doit avoir une densité égale à 1024 soit 33 g/L de sel "sec" soit environ 38 g de sel dissous dans des conditions normales par litre d'eau à partir de cristaux de sels d'aquariophilie et non de sel de table (car il est trop iodé). Voire rubrique "Les besoins en Eau".

 

  • Combien de BHT dois-je prendre ?

        On peut mettre un grand nombre de BHT dans un terrarium à condition d'avoir de la place (voir terrarium) car ils vivent souvent dans des colonies de plusieurs centaines d'individus (C.perlatus, C.clypeatus, C.rugosus). Certains sont un peu plus solitaires mais ont besoin d'avoir quelques compagnons de leurs espèces (C.violascens, C.brevimanus). Dans tous les cas, il ne faut jamais laisser seul un BHT car il pourrait se laisser dépérir. Au minimum, on doit prendre 4-5 BHT et plus, pour qu'ils puissent avoir des contacts et le terrarium devient plus vivant. Il ne faut pas oublier que ces animaux vivent en communauté le plus souvent.

 

  • Les coquilles peintes, c'est bien ?

        Non, rien ne vaut des coquilles naturelles. Tout d'abord pour l'esthétisme, il faut rendre un peu de dignité à ces animaux sauvages. De plus, la plupart des coquilles peintes ont une forme non adaptée à l'abdomen des BHT. Et on le sait maintenant, on force les BHT, surnommés "Pagou®" le plus souvent dans le commerce, à rentrer dans ces coquilles peintes à la manière violente (reportage sur CNN). Enfin, il est très fort probable que la peinture utilisée soit nocive  pour les BHT. Donc, préférez le naturel ! Voire rubrique Coquilles.

 

  • Mes BHT font un bruit bizarre, est-ce normal ?

       Oui, c'est un mode de communication mis en place le plus souvent lors d'une agression ou entre deux BHT. Ce son particulier fait encore aujourd'hui source de recherches. Voire Rubrique "chirping".

 

  • Mon BHT mue à la surface, que dois-je faire ?

       Il faut l'isoler et le mettre dans un terrarium de quarantaine avec une forte humidité et des éléments riches en calcium (coquilles d'oeufs, os de seiche) jusqu'à ce que son exosquelette soit complètement durci. Voir post : Mue de surface comment réagir ?

 

  • Quelle température ?

      Au moins un point froid à 23°C et un point chaud à 28 °C. Utilisation d'une ampoule chauffante ou d'une plaque chauffante.

 

  • Quelle hygrométrie ?

      70-85 % environ. Astuce : utilisez un vaporisateur pour plante pour maintenir l'humidité constante.

 

  • Que dois-je donner à mes Bernard l'hermite terrestres comme source de nourriture ?

       Il est important de donner des éléments végétaux frais et secs qui sont riches en fibres mais aussi des aliments protéinés qui permettront des mues facilitées et éviteront des cas de cannibalisme. Ensuite, on peut donner des compléments calciques (os de seiche, coquilles d'oeuf) et glucidiques. Voir Rubrique Les Aliments conseillés.

 

  • La taille du terrarium ?

     Cela dépend du nombre et de la taille des spécimens. Le minimum pour 5-6 individus de taille moyenne est un terrarium 45X45X45 cm. Plus le terrarium est grand, plus vous pouvez agrandir votre groupe. Voir Rubrique Aménagement du terrarium.

 

  • L'espérance de vie des BHT ?

      Dépend des BHT, certains C.clypeatus ont dépassé les 40 ans mais c'est vraiment exceptionnel ! Disons avec de très bons soins, 10-20 ans, mais comme on ne sait pas l'âge des BHT avec l'achat ... Voir rubrique Longévité et croissance.

 

  • Comment savoir si mon BHT est mort ?

       L'inertie de votre BHT n'est absolument pas signe de mort, il peut très bien muer. La seule chose qui prouve vraiment la mort (outre l'immobilisme des antennes, des yeux "collés" l'un à l'autre) est une odeur très forte de poisson en décomposition. Attention, les BHT qui muent dégagent néanmoins une légère odeur iodée.

 

  • Mes BHT ne changent pas de coquille, est-ce normal ?

          Les BHT ne changent pas forcément souvent de coquilles. Ce n'est pas forcément signe de mauvaise santé. Un BHT peut garder une même coquille plusieurs années durant. Cependant, assurez-vous que les coquilles disposées sont de forme, de taille adaptée à vos spécimens. Voire rubrique Coquilles.

 

  • Mon BHT perd ses pattes une après l'autre, est-ce grave ?

       Oui, c'est souvent le signe d'une mort imminente.

 

  • J'ai remarqué à l'achat de mon BHT qu'il lui manque une pince (ou une patte), est-ce grave ?

        Cela peut l'handicaper, en particulier s'il s'agit d'une pince. Mais ne vous inquiétez outre mesure, s'il paraît en bonne santé et qu'il ne perd pas d'autres membres, ce n'est pas un problème pour la simple et bonne raison que les membres perdus repoussent après les mues.

 

 

 

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à vous inscrire sur le forum :  http://coenobita.forumactif.org/​

Vous m'y retrouverez sous le nom de Fitis.

 

Forum logo def 006

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site