Anatomie d'un Coenobita

 

      Les Coenobita font partie de l'ordre des Décapodes qui, comme leur nom l'indique, possèdent dix pattes (ou péréiopodes) au total. On compte chez les Coenobita 4 paires de pattes ambulatoires ou de maintien et 1 paire de pinces appelées également chélipèdes. Une des particularités majeures des Bernard-l'hermite terrestres est le fait que leur abdomen soit mou et non protégé par un exosquelette (sclérifié). C'est pour cette raison que le port d'une coquille, permet non seulement de maintenir leur abdomen humide mais surtout de les protéger des prédateurs.

 

Anatomie des Bernard-l'Hermite Terrestres (Coenobita)  

  1-Les différentes parties anatomiques des Coenobita

  2-Photographies d'ensemble

  3-Croquis naturalistes

 

Les différentes parties du corps en détail :

» Les yeux et pédoncules oculaires :

      Composés de multiples facettes (chaque facette est un œil simple ou ommatidie), les yeux permettent une très grande acuité visuelle surtout dans la perception des mouvements. Les yeux des Coenobita sont similaires à ceux des autres arthropodes diurnes donnant une vision multiple et permettant une décomposition extraordinaire des mouvements. Chaque ommatidie comporte un système optique complet : une cornée, une chambre interne et une rétine, qui est prolongée par un pédoncule sur lequel le nerf optique se ramifie. L'ensemble des filaments nerveux des ommatidies se réunissent en un gros ganglion optique, en arrière de l'oeil. Ce ganglion optique comporte trois couches de neurones, et il est relié à ce qui tient lieu de cerveau chez les arthropodes, et que l'on appelle le protocérébron. Comme les autres animaux possédant des yeux à multiples facettes, la vision des Coenobita est segmentée, on peut parler analogiquement de vision en "mosaïque". La forme des yeux peut différer selon les espèces : elle est souvent de forme ronde ou tubulaire (comme chez le C.brevimanus). Les cornées sont bien développées. Les yeux sont importants dans la reconnaissance d'autres individus, de prédateurs et de sources de nourriture. Les yeux sont portés par des pédoncules mobiles permettant de les orienter dans différentes directions. Les pédoncules oculaires sont implantés en partie sur les acicules oculaires. 

Big eyes

© Propriété de Coenobita E-monsite. Appareil oculaire de C.rugosus. 

 

© Photo Wikipedia.

 

» Les antennes (deux paires en présence) :

     Les antennes, organes sensoriels, sont primordiales dans la perception de l'environnement. Elles ont également un rôle dans l'interaction entre spécimens. On distingue :

 - Les antennes médianes ou antennules (ou bien encore 1ère paire d'antennes), qui se finissent par des parties tubulaires striées ou flagellum (deuxième photo). Les terminaisons nerveuses, permettent à l'animal de goûter, de palper et sentir la nourriture, de détecter la vapeur d'eau et la présence d'eau douce ou d'eau de mer à proximité, mais aussi de communiquer avec ses congénères. Ces paires d'antennes sont liées au sens de l'olfaction. Ce sont des organes chimio-sensoriels. Elles sont animées de mouvements constants lorsque l'animal est en activité. Chose très surprenante, des vessies urinaires, chez le Coenobita, sont situées à la base de chaque antennule. Vous ne l'avez sûrement pas remarqué et pour cause la quantité produite est infime. De plus, une partie des déchets est évacuée sous forme de gaz ammoniac. A noter également : les parties tubulaires sont composées de deux parties à leur extrémité, une partie principale et une petite ramification située en dessous (partie inférieure). On parle d'appendice biramé. Les antennules sont portées par des pédoncules antennulaires.

- Les antennes latérales (ou 2ème paire d'antennes), les plus longues, plus externes. Ce sont des antennes tactiles, filiformes, hautement mobiles, qui permettent au bernard-l'hermite terrestre de toucher, de palper et de sentir ce qui se trouve sur son passage (terrain, eau, coquille, obstacle, nourriture ...).  Elles sont portées par une base appelée "l'antennaire" ou pédoncule antennaire. 

A noter qu'au niveau du cerveau des Bernard l'Hermite Terrestres, une grande partie est occupée par les lobes olfactifs. Les sens olfactifs sont particulièrement développés au niveau nerveux.

En vert : Première paire d'antennes → Antennes médianes. En bleu : Deuxième paire d'antennes → Antennes latérales.

© Coenobita E-monsite.

 

© Photo Wikipedia, terminaison de la paire d'antennes médianes.

 

» Les pinces ou "chélipèdes" (une paire en présence) :

- La grande pince ou "grand chélipède", située à gauche de l'animal : elle est utilisée pour bloquer l'entrée de la coquille mais aussi en cas de luttes, d'agressions, et lors des phases d'escalade. Elle sert souvent à stabiliser la nourriture pendant que la petite pince découpe en morceaux celle-ci et la porte aux maxillipèdes.

PINCE GAUCHE PERLATUS

© Propriété de Coenobita E-monsite. Pince gauche de Coenobita perlatus.

 

- La petite pince ou "petit chélipède", située à droite : utilisée dans les mouvements précis comme pour détacher des morceaux de nourriture, amener de la nourriture et de l'eau à la bouche par l'intermédiaire des maxillipèdes. Elle est aussi utilisée durant l'escalade.

© Photo Wikipedia.

 

» Les pattes-mâchoires ou "maxillipèdes" :

       Elles sont composées de trois paires d'appendices qui permettent d'amener la nourriture à la bouche (après que la petite pince l'ait amenée à ce niveau). Elles sont également utilisées durant les séances de nettoyage. Elles sont situées entre les deux paires d'antennes.

© Photo Wikipedia.

 

 

» Exosquelette ou exoticule :

     Couche externe, dure, protectrice, composée de chitine (substance azotée excrétée par l'ectoderme), de diverses protéines et souvent imprégnée de carbonate de calcium, recouvrant une grande partie du corps (mise à part l'abdomen) et qui doit être expulsée pendant la mue pour pemettre la croissance du bernard l'hermite terrestre. La chitine est regroupée en plaques qui forment ce que l'on appelle les sclérites. Chez les arthropodes, on parle de tergites sur le dos de l'animal, de pleurites sur le flanc de l'animal et de sternites sur la partie ventrale.

Camera  Shy

© Photo Flickr.

 

 

» Le Céphalotorax :

      Région du corps qui comprend tout l'avant du corps (ici, sur la photo à partir de la jonction avec la coquille). On peut distinguer la tête (céphalon) et le thorax (péréion). Le céphalothorax contient le cœur et les branchies.

Deneb

© Photo Coenobita E-monsite.

 

 

» La 2ème et 3ème paire de pattes (ou 2ème et 3ème péréiopodes)   :

      Utilisées essentiellement pour les déplacements, la marche, l'escalade, l'équilibre. Les Coenobita respectent l'organisation particulière des pattes propres aux Crustacés. Le dactylus est la partie distale de la patte. Les gonopores sont situés sous la 3ème paire de pattes (partie antérieure) chez la femelle. Ce sont les orifices des conduits génitaux (ou oviductes) de la femelle, par lesquels les œufs sortent.

Image1

 

        

 

» Les Branchies :

      Modifiées pour la respiration terrestre, les branchies sont une des adaptations principales à la vie terrestre des Coenobita. Ces branchies sont situées entre les 4ème et 5ème paires de pattes, dans le cephalothorax. Elles sont logées sur le côté latéral de la face postérieure du céphalothorax, au niveau de chambres branchiales qui doivent être maintenues humides pour fonctionner. La membrane de ces poches branchiales est fine, richement vascularisée pour promouvoir les échanges gazeux au niveau de cette structure. L'humidification des branchies est favorisée par la présence de glandes en amont.

branchies Coenobita perlatus

© Propriété de Coenobita E-monsite. Branchies de Coenoibta perlatus. 


© Propriété du site Coenobita E-monsite. Spécimen de Coenobita clypeatus.

© Propriété du site Coenobita E-monsite. Spécimen de Coenobita violascens.

 

 

» Setae :

      Le terme "setae" désigne les soies sensorielles placées sur l'exosquelette. Les soies sur les pinces posséderaient également une utilité lorsque les Coenobita s'abreuvenet (en facilitant l'élévation par capillarité de l'eau le long des franges situées sur la partie antérieure des pinces). Les setae de la 5ème paire de pattes facilitent le rôle de nettoyage des branchies, l'évacuation des excréments et des œufs. Ce ne sont pas à proprement parler des formations pileuses mais plutôt des projections sensitives de l'exosquelette, jouant un grand rôle dans la sensibilité du bernard-l'hermite terrestre (Coenobita). Les setae jouent le rôle de chimiorécepteurs et de mécanorécepteurs.

Setae's Coenobita perlatus

© Propriété du site Coenobita E-monsite. Spécimen de Coenoibta perlatus, setae visible sur la face antérieure de la pince gauche. 

 

 

» La 4ème paire de pattes : Elles constituent un point d'attache avec la coquille (permettent de faire des mouvements avec la coquille).

4ème paire de pattes

© Propriété de Coenobita E-monsite. 4ème paire de pattes d'un Coenobita perlatus. 

 

© Photo Wikipedia.

 

» La 5ème paire de pattes

     Elles permettent le nettoyage des branchies, l'évacuation des excréments vers l'extérieur. Les mâles ont des touffes de poils qui calfeutrent l'ouverture de la coquille à la base de la 5ème paire de pattes.

 

5ème paire de pattes

© Propriété Coenobita E-monsite. 5ème paire de pattes d'un Coenoibta perlatus. 

 

© Photo Wikipedia.

 

» Jonction céphalo-thoracique (en haut) et jonction abdomino-thoracique (en bas) :

Jonction cephalo-thorax

© Photo Coenobita E-monsite.

 

 

» Abdomen ou Pléon   :

       L'abdomen est une partie molle chez les Coenobita, d'où l'utilisation de coquilles pour protéger cette partie fragile du corps. C'est également le lieu de réserves (stockage) et de réactions métaboliques. Il contient les organes digestifs et reproductifs de Coenobita :

© Photos Wikipedia.

 

 

» Les pléopodes:

     Ces appendices filamenteux sont situés sur le côté gauche de l'abdomen de la femelle et permettent le transport et l'incubation des oeufs (durant environ 30 jours avant la ponte dans la mer).

 

» Les uropodes:

     Ces sont des appendices situés dans la partie basse de l'abdomen. Ils servent également au BHT à s'assurer d'un bon maintien de sa coquille. Ils sont situés juste avant le telson (voic ci-dessous). 

Uropode

© Propriété de Coenobita E-monsite. Uropodes et telson de Coenobita perlatus. 

 

» Le telson ou segment anal :

      C'est la partie terminale de l'abdomen qui se termine par l'anus.

 


 

Vues d'ensemble :

La femelle :

Le mâle :

 

 

Schémas naturalistes :

Vue latérale et disposition des organes internes :

anatomy_side

 

Vue ventrale du crabe de cocotier et représentation larvaire du Coenobita clypeatus :

 anatomy_coconutcrab

 

Vues dorsales :

 anatomy_top

 

 

 Sources  :  Biology of the Land Crabs, Warren W. Burggren.

Terrestrial adaptations in the Anomura, Peter Greenaway. 

Website Hermit Crab Patch.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×