Coenobita rugosus

Coenobita rugosus

 

  • Nom scientifique : Coenobita rugosus, du latin signifiant "ridé", (Milne Edwars, 1837).

  • Nom vernaculaire : "Ruggie", le Cénobite stridulant ...

  • Répartition/Distribution : Il s'agit de l'espèce de Coenobita la plus commune sur la planète. Le C.rugosus est en effet présent sur une large zone du globe : présent de l'Océan Indien à l'Océan Pacifique. Afrique Orientale (Tanzanie, Somalie, Mozambique, Kenya), Philippines, Malaisie, Taïwan, Indonésie, Chine, Japon (îles Ryukyu), Sri Lanka, île Maurice, Madagscar, Mayotte, Seychelles, La Réunion, Nord de l'Australie, Pacifique Sud (Polynésie française, Vanuatu, Salomon, Loyauté, Fidji, Samoa, Tonga, îles Cook, Wallis et Futuna)  ...

  • Biotope et écologie : Le Coenobita rugosus vit dans un biotope assez forestier mais proche de la plage (il s'enfonce jusqu'à environ 300 mètres des plages). Les dunes sableuses et les zones buisonneuses du haut littoral sont souvent arpentées par des groupes de C.rugosus à la recherche de nourriture. Souvent en grand nombre, les individus se cachent sous la litière de feuilles mortes pendant les heures les plus chaudes de la journée. Le comportement est plutôt nocturne mais c'est une espèce qui possède une activité diurne non négligeable. Des cas d'intersexualité ont été recensés. Le régime alimentaire omnivore est varié dans le milieu naturel : végétaux, fruits secs, charognes, déjections, algues ... 

           Le C.rugosus est capable de "boire" à partir du sable si celui-ci est assez saturé en eau. Les C.rugosus, vivant dans des régions avec des jungles denses, ont souvent une croissance plus importante que les autres. On pense que cela est dû à une alimentation plus riche et une protection accrue contre les prédateurs dans cet environnement particulier, facilitant ainsi leur croissance. Durant la saison sèche, le C.rugosus reste proche de la côte, s'enterrant la journée dans un substrat humide et s'activant la nuit. Durant la saison humide, il peut quitter les dunes et s'aventurer beaucoup plus profondément dans les terres des semaines voire des mois durant au niveau des zones buissonneuses à quelques centaines de mètres de la côte.


Coenobita rugosus                  © Coenobita rugosus en milieu naturel, Photo du web.
 

 

  • Comportement et maintenance : Espèce peu timide, elle s'habitue facilement à la vie en terrarium. Son pic d'activité es le plus souvent nocturne mais ses apparitions diurnes sont non négligeables. Le C.rugosus apprécie la vie en communauté, les colonies pouvant regrouper de nombreux individus. Il s'associe très bien avec les autres espèces et ne pose pas de problèmes de cohabitation. Le Coenobita rugosus peut produire du son. En effet, la grosse pince porte un appareil stridulatoire sous la forme d’une rangée de tubercules laminaires sur la face externe près du bord dorsal. Le bord ventro-mésial des dactyles des P2 et P3 porte une ligne de fins tubercules venant frotter contre la rangée de tubercules de la pince pour produire la stridulation. 

  • Coquillages appréciés : Turbo sp.notamment Turbo setosus, coquilles d'escargot terrestre, Achatina fulica, Cancellariidae, Bursa sp., Lunella coronata, Neritida polita, Bufonaria sp. ... Pour les gros spécimens, surtout le Turbo setosus.

 

 

♦ Identification et caractéristiques physiques de l'espèce :

          Poids : Jusqu'à 67 g.

    Taille maximale de l'avant du céphalothorax : 10-25 mm (15 mm en moyenne).

 

¤ Aspect général et tâches caractéristiques de l'exosquelette :  Le Coenobita rugosus est une espèce de petite taille avec des articulations fines. De nombreuses et fines granulations claires sont présentes sur l'ensemble de l'exosquelette. Il arbore également beaucoup de formations "pileuses " appelées setae

Bandes noires sur le côté du céphalothorax à la base des antennes les plus à l'extérieur. Difficile à observer sur les sujets de couleur foncé. Sortes de demi-cercles sur le dos du céphalothorax séparés par une ligne plus claire.

 

¤ Coloration de l'exosquelette : Il s'agit de l'espèce qui présente la plus grande variation chromatique. Généralement de couleur grisâtre, blanchâtre. On peut aussi en trouver de couleur rouge, rose, gris-brun, gris-vert, gris bleuté, orange, blanc, jaune sable... 

 

Coenobita rugosus

Coenobita rugosus

Coenobita rugosus

 

¤ Yeux et pédoncules oculaires : Les yeux sont de forme allongée de couleur brune voire noire. Les pédoncules oculaires sont comprimés latéralement et à section non cylindrique, de couleur sable. Rétrécissement juste à l'avant de l'oeil. On constate la présence de bandes noires sous l'oeil et au-dessus de l'oeil. Celles-ci apparaissent généralement chez les sujets de plus de 1 à 2 ans.

rugo2s-2.jpgrugop2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

¤ Paires de pinces : La pince gauche est plus grande que la pince droite. Stries présentes (entre 5 et 10) sur la grande pince. Pince gauche la plus forte, convexe, garnie de tubercules perliformes à la périphérie, presque lisse dans sa partie centrale, avec une série de tubercules laminaires le long du bord dorsal externe (appareil stridulatoire). Le bord dorsal interne des deux pinces porte une brosse de soies. Couleur plus foncée sur la face externe de la grande pince. Sorte de ligne claire entre deux tâches sombres présentes sur la grosse pince.

La pince droite est de forme quasiment triangulaire, assez allongée. 

 

 

 

 

 

 

 

 < Stries sur la pince gauche.

   © Tony Coenobita.

 

 

 

 

i-coenobita-rugosus-mayotte-st19z

 

 

© Pince gauche de Coenobita rugosus de Mayotte, photographiée par Poupin.

 

¤ Pattes ambulatoires : Les deux dernières faces externes (le dactylus et le propodus) de la troisième patte ambulatoire gauche (P3) sont plates, à bord anguleux et leur couleur est généralement plus claire que le reste de la patte et du corps en général. On peut également remarquer que la face externe du propodus n'est pas plane mais présente une crête longitudinale.

¤ Antennes :  La base de la deuxième paire d'antennes latérales (les plus extérieures) est de couleur orangée ou jaune  orangée. L'extrémité est cependant grise. Les antennes médianes sont quant à elle grises avec l'extrémité orangée ou rouge.

¤ Abdomen : Il est plutôt court et large.

i-coenobita-rugosus-mayotte-st19

© Poupin, Coenobita Rugosus, Mayotte.

 ¤ La forme juvénile : Elle est quasiment identique à l'adulte mise à part quelques variations au niveau des tâches.

 

     

 

Galerie Photos :

Hector

IMG_3772

coenobita-rugosus-moorea-bacchet1l

coenobita-rugosus-moorea-bacchet2l

papaya

Coenobita Rugosus

Coenobita rugosus

Coenobita Rugosus

Coenobita Rugosus

Rugosus

Rugosus

coenobita-rugosus-futuna-st2

Coenobita rugosus

i-coenobita-rugosus-poupin2

i-coenobita-rugosus-poupin1

coenobita_rugosus2

coenobita-rugosus-papetoai-s

S5002802

 

 

Sources des Photos : Photos de Coenobita E-monsite ; Photos de Joseph Poupin (http://decapoda.free.fr/illustration.php?n=6&sp=187).

 

 Pour accéder aux vidéos relatives à l'espèce :  http://coenobita.e-monsite.com/videos,cat,15264,coenobita-rugosus.html

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×