Coenobita scaevola

frank frank

     © Photographie d'Elpira, intégrée à partir de Flickr.

 

     Espèce plutôt méconnue en dehors de son biotope, peu d'informations à ce jour du point de vue scientifique. Le Coenobita scaevola est remarquable par le fait qu'il soit adapté à la vie aride. C'est une espèce de la péninsule arabique.

 

Publié en Janvier 2011. 

  • Nom scientifique : Coenobita scaevola (Forskal, 1775) du latin "scaevola" qui signifie "gaucher".

  • Autre nom : Le "Coenobita de la Mer Rouge" ("Red sea hermit crab") ou "le Coenobita d'Oman".

  • Distribution géographique : Présent et abondant sur les côtes au-dessus de la Mer Rouge et de la Mer d'Oman (ou Mer d'Arabie au Nord), Golfe d'Oman, Emirats Arabes Unis, Qatar, Arabie Saoudite, Egypte, Péninsule aride du Sinaï, Yémen, Iran, Pakistan, Djibouti, Erythrée, Somalie, Kenya, possiblement en Tanzanie ...

 


scaevola© Fitis. Coenobita E-monsite.

 

  • Biotope et activité : Le Coenobita scaevola est le seul Coenobita vivant dans les zones désertiques. Cette espèce est remarquablement adaptée aux environnements désertiques, rudes et désolés (hautes températures, humidité très basse et très rares chutes de pluie). Durant la journée, il s'enterre 15 à 20 cm sous le sable pour éviter la dessiccation ou se cache dans les crevasses des rochers. Il vit aussi dans des terriers à l'ombre parmi les végétations côtières. Le Coenobita scaevola est tributaire d'un apport en eau salée et par conséquent ne peut vivre que sur les bandes littorales. Son activité est principalement nocturne pour prévenir la dessication. Les réponses thermorégulatrices sont particulièrement bien développées face à cet environnement rude et chaud. Contrairement à la plupart des autres Coenobita, le Coenobita scaevola ne s'éloigne pas ou peu des rivages (pas plus de 30 m) à cause des difficiles conditions climatiques régnant dans ses zones d'habitat.

     
     
  • Caractéristiques morphologiques (d'après mes observations personnelles) : 

Coloration générale : Le Coenobita scaevola est caractérisé par sa couleur blanche, crème avec parfois des reflets grisés ou légèrement bleutés.

Aspect général et morphologie : De fines granulations grises parsèment l'ensemble de l'exosquelette. Comme chez la plupart des espèces, les mâles sont statistiquement plus représentés dans les sujets de grande taille. Le Coenobita scaevola présente un céphalothorax puissant à l'âge adulte. Cependant, c'est une espèce de relative petite taille. 

Yeux et pédoncules oculaires : Les yeux sont de couleur "gris métallisé" plus ou moins foncés selon les individus. Ils sont allongés et de forme ovale. Les pédoncules oculaires sont totalement blancs sans tâche apparente contrairement aux C.rugosus.

Antennes : La paire d'antennes latérales (ou deuxième paire d'antennes) comporte une extrémité de couleur grise avec de légers reflets dorés. La base des deux paires d'antennes est de couleur blanche. J'ai remarqué quelque chose de très intéressant concernant l'identification : seule l'extrémité distale (pointe) de la partie tubulaire de la paire d'antennes médianes (antennules) est de couleur "rouge-orangé" (on peut observer d'ailleurs une sorte de séparation entre une partie blanche et une terminaison orangée). Cela permet d'identifier à coup sûr le C.scaevola.

Pinces : La pince gauche est plus grande que la pince droite comme tous les Coenobita. La pince gauche présente des stries (tubercules laminaires le long du bord dorsal externe de la pince gauche). La grande pince est de forme triangulaire.

  La pince  gauche, face externe, du C. scaevola

 

Pattes ambulatoires : Rien de spécifique. Pattes ambulatoires blanches.

Abdomen :  Abdomen plutôt court mais fin. 

Vue anatomique, face dorsale :

 

Forme juvénile : Semble identique à la forme adulte.

 

  • Poids : Jusqu'à plus de 74 g.

  • Coquilles préférées : Nerita undata (majoritairement 86 %), Turbo radiatus (7.2 %), Cerithium caeruleum (1.3%), Nassarius arcularius plicatus (1.3 %), Autres ( Littorina, Polinices, Natica ...).

     

 

 

 

 

Galerie photos :

 

Photographie de Zeldenrust, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Egypte, Mer Rouge.

Hermit crab

 

Photographie de Casti90, intégrée à partir de Flickr :

Say hello to my lil friend!

 

Photographies de j-a-k-e, intégrée à partir de Flickr :

IMG_2903IMG_2850IMG_2885

 

Photographies d'Otakar Seycek :

 

Photographie de "tomsbiketrip.com", intégrée à partir de Flickr, Yemen.
The journey of a hermit crab

 

Photographie de "Meetchum Photography", intégrée à partir de Flickr, Egypte.
Don't tell anyone I'm here

 

Photographie de Jaccolien Wallaard, intégrée à partir de Flickr, Egypte :
crab 5

 

 

Photographies d'Andy Holland, intégrée à partir de Flickr.

IMG_1930

IMG_1929

IMG_1954

IMG_1946

 

 

Photographie de Chemeris, intégrée à partir de Flickr. Localisation : Makadi, Mer Rouge, Egypte.

   IMG_4573s

 

Photographie de Fabio Gismondi, intégrée à partir de Flickr, Egypte.

HERMIT BERNARDO

 

Photographie de Flinch_8, intégrée à partir de Flickr :

Hermit Crab

 

Photographie de pierluigi.ricci, intégrée à partir de Flickr.

'Cause when the goin' gets tough...the tough get goin'!

 

Photographie de Freewally, intégrée à partir de Flickr, Egypte.

hermit crab - paguro

 

 

Photographies d'Hanslook, intégrée à partir de Flickr :

Beach-Inspector

Strand-Inspektor3Strand-Inspektor4

 

Photographies de Callum Mitchell, Flickr, Egypte

IMG_4015 

IMG_4010

IMG_4009

IMG_4006

IMG_4011

IMG_4008

IMG_4005

IMG_4018

IMG_3996

IMG_3999

IMG_4003

 

Photographie de Yemeni Cricket, intégrée à partir de Flickr. Yemen :

 Hermit crab

Hermit crab

Hermit crab

 

Photographie Sajjeda Dewji, Flickr  

hermit crab

Photographies Dario Trimarchi, Flickr, Egypte

Hermit crabHermit crabHermit crabHermit crabHermit crabHermit crabHermit crabHermit crab 

 

Photographies Frédéric Ballart 

Image hébergée par servimg.com
 
Image hébergée par servimg.com
 
Image hébergée par servimg.com
 


 

 Photographie de Joseph McKee, Flickr, Djibouti

The Hermit

Crabby Hermit....

Photographie de DubaiDon, intégrée à partir de Flickr, Oman.

 

Photo Web :

 

 

Série de photos d'Anjoom, intégrée à partir de Flickr :

 

Photographie Sultan Al Aseeri, Flickr, Localisation Qatar.

Hermit crabs السرطان الناسك - خبان - كوز

 

Photographie Francesca Fartini, Flickr

Hermit crab

 

 

Knock Knock.. LOL

Commentaires (9)

1. Marikar 13/12/2015

C'est bien ce que j'avais compris ;-) Merci pour la confirmation !

2. Fitis 13/12/2015

Disons qu'en dépit d'un certain nombre d'adaptations à la vie terrestre propres aux Coenobita, le Coenobita scaevola, en raison de l'environnement particulièrement inhospitalier et aride qui le rend dépendant à l'eau de mer, est obligé de rester à proximité de la côte et d'adopter un comportement proche des bernard-l'hermite intertidaux.

3. Marikar 12/12/2015

En définitive, C. scaevola a un "mode de fonctionnement" qui s'apparente plus à celui des Bernard-l'ermite intertidaux qu' à celui des Bernard-l'ermite terrestres ? !

4. Fitis 12/12/2015

Le Coenobita scaevola peut survivre en consommant essentiellement de l'eau de mer. De plus, il remplit chaque jour sa coquille de celle-ci. C'est la première action qu'il réalise lorsqu'il sort de sa cachette la nuit (généralement l'eau de sa coquille est quasiment déjà évaporée à ce moment-là).
Je t'invite à lire notamment cet article sur les adaptations du Coenobita scaevola à son environnement.
http://www.int-res.com/articles/meps/25/m025p189.pdf

5. Marikar 12/12/2015

Les photos sont étonnantes ! J'aime bien celle avec les traces de pas dans le sable. C'est sans doute la mer que l'on aperçoit au fond mais on s'attendrait plutôt à voir un dromadaire déambuler dans cette étendue de sable :-)
Comment cette espèce fait-elle pour réaliser son équilibre osmotique si elle n'a accès à de l'eau douce qu'épisodiquement ? Ou bien l'organisme des scaevola s'est-il adapté au point de n'avoir besoin que d'eau salée ? Mais alors
avec l'évaporation importante due à la chaleur (même s'il s'abrite lors des heures les plus chaudes) la teneur en sel de son organisme ne doit cesser d'augmenter ? Y a-t-il eu des études à ce sujet ?

6. Mme Diemunsch 26/12/2012

Bonjour, nous venons d'acheter un Bernard l'hermite il me semble que ça doit être cette espèce!! J'en voudrais d'autre pour que notre ami ne se sente pas seul, mais apparemment çette variété se trouve difficilement. Quel espèce,qu'habiterait avec ???
Pour répondre à ta derniére question , nous l'avons acheté au marché de Noël à Lyon.

7. Laurent 03/12/2012

Je trouve que le Scaevola est une espece très intéresse car atypique pour un BHT.
Je n'ai jamais réussi à trouver un revendeur qui en propose. Quelqu'un saurait-il comment s'en procurer?

8. Thomas (site web) 02/07/2012

Bonjour,
je te conseille de n'acheter aucun des deux car se sont des espèces pour des terrariophiles comfirmés et non débutants. Pour ma par tu devrais prendre un C.brevimanus ou encore un C.clypeatus mais si dans ton animalerie ils n'en vende pas , prends un C.purpureus ou un c.violascens.
Et quand à la peinture mais si tu en mais un peu il risquerait qu'il y ait des dépots dans le terra cela pourrait très dangereux pour eux. Et il faut au minimum 4 BHT. Quelle espèce as-tu dans ton terra STPL ?????????????

9. nell 13/05/2012

c très intéressent j'hésite a acheter un C.perlatus ou celui la, quelqu'un pourrais me conseiller svp? et même si la peinture est toxique je me demande si elle l'ai quand même si j'en mets un peu (seulement un peu) sur la coquille de mes bernards l'hermites même si je n'en n'ai pas encore c'est pour sa que je me renseigne avant .

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×